Innovez avec Mulder et Scully

Innovez avec Mulder et Scully

Vendre une idée en interne est souvent un parcours d’obstacle. Presque aussi difficile que pour le pauvre Mulder de persuader la très rationnelle Scully de l’existence des extra-terrestres. Très peu d’idées novatrices résistent à l’examen de la direction générale.  Mais comprendre la façon dont les personnes abordent le changement peut être utile.

Au sommet de la pyramide organisationnelle, l’accent est souvent mis sur la défense des revenus de l’entreprise. Tout ce qui pourrait cannibaliser, ou détourner l’attention du cœur de métier de l’entreprise les rend nerveux. Ce qui est bien compréhensible puisque c’est exactement ce dont ils doivent se préoccuper. Mais c’est aussi pourquoi la véritable innovation se produit généralement dans des coins de l’entreprise et se développe d’abord horizontalement. Cela donne à l’idée une chance de générer des résultats tangibles qui peuvent être utilisés plus tard pour faire une analyse de rentabilité pour les hauts dirigeants. Il vaut donc mieux aller de l’avant après avoir reçu le minimum de permission… juste assez pour expérimenter votre innovation au plus petit niveau.

Pourquoi est-ce si difficile de pousser votre idée en interne ? 

Robert Marshak, chercheur à l’American University décrit dans son livre «Covert Processes at Work» comment le changement est perçu de différente manière selon chaque personne. Car chacun de nous a en tête une métaphore du changement. Robert Marshak décrit dans son livre les grandes métaphores qui affectent la façon les gens perçoivent et traitent l’innovation. Nous les avons regroupées au travers des personnages de Mulder et Scully, qui évoquent pour nous les deux extrêmes dans la perception du changement.

Métaphore 1 : Réparer et entretenir

«Alors, Mulder, qu’en pensez-vous ? C’est l’œuvre des petits hommes verts ?»

C’est Scully en début d’épisode, qui doute de la santé mentale de Mulder et se demande pourquoi il s’ingénie à vouloir bouleverser le statut-quo. L’état d’esprit ici est: «Si ce n’est pas cassé, ne le répare pas. » Il s’agit d’une approche minimaliste de l’innovation, qui débute seulement en quand quelque chose ne fonctionne plus.  Demandez à Scully, « A quoi voulez vous ressembler dans cinq ans? » Elle vous dira «être la même». Inutile de dire que l’innovation radicale est un défi pour ce groupe de personnes.

Métaphore 2 : Construire et développer. 

SCULLY : «Il y a quelque chose de changé…»
MULDER: «c’est rangé.»

C’est Scully, en fin d’épisode, qui réalise qu’il y a des changements réels au dehors et qu’il faut bien les intégrer pour survivre. Les personnes qui pensent comme cela sont plus ouvertes à l’innovation. Elles veulent progressivement améliorer  l’existant et  construire quelque chose de mieux et de solide. Elles avancent souvent avec prudence et par séquences. Elles voient dans la rapidité quelque chose de superficiel qui ne peut durer. Cela peut être vu dans la façon dont elles se concentrent sur l’amélioration des processus.

Métaphore 3 : S’adapter rapidement. 

MULDER : «J’ai quelque chose pour toi. Pour que tu te souviennes de moi.»
SCULLY : «Quoi ? Un implant extraterrestre ?»

Comme Mulder, à l’affut de toutes les pistes qui peuvent lui indiquer que la réalité est plus complexe qu’il n’y parait; ceux qui ont une mentalité d’adaptation sont disposés à examiner les forces en présence et cherchent à s’y adapter au mieux et rapidement. Ces personnes sont souvent très au courant des tendances. Elles sont très ouvertes à l’innovation qui leur permet de rester dans la course à court terme.

Métaphore 4 : Se transformer.

MULDER : «Dis-moi que je suis dingue
SCULLY : «Tu es dingue.»

Comme Mulder, ceux qui ont une mentalité transformatrices sont prêt à croire que la vérité est ailleurs. Ils sont ouverts aux idées qui ont l’air complètement différentes de ce qui existe actuellement. L’iPhone est un bon exemple du produit d’une mentalité transformatrice.

Ces différentes mentalités ne sont pas nécessairement bonnes ou mauvaises. Elles correspondent d’ailleurs à différentes taille et âge d’entreprise. Ce qui est important est de comprendre à la fois votre état d’esprit et l’état d’esprit de votre auditoire. Quelle est votre relation à l’innovation? Quelles sont les principales hypothèses et les croyances qui limitent actuellement les possibilités de visualisation du changement dans votre entreprise? Qu’en est-il de vos pairs et collègues? Comment pouvez-vous affronter des mentalités différentes pour les encourager à voir de nouvelles possibilités?

Pensez à ce que vous pouvez faire pour rendre plus facile pour les autresd’intégrer vos idées nouvelles (voir articlehttp://invisible-image.net/5-cles-pour-vaincre-les-resistances-et-presenter-son-innovation/). Notre agence inVISIBLE Image accompagne les sociétés pour les aider à doper votre capacité d’innovation en interne, contactez-nous !

Share
By | 2013-02-25T14:14:31+00:00 août 1st, 2012|Co-innovation, Communication, Communication de l'innovation, Innovation|2 Comments

About the Author:

2 Comments

  1. […] See on invisible-image.net […]

  2. […] invisible-image.net – Today, 5:58 PM Rescoop […]

Leave A Comment