Corporate Bullshit : il y a comme une deuxième couche à l’intérieur….

Home/Création, Création de contenu, Culture d'entreprise, Identité d'entreprise, Storytelling/Corporate Bullshit : il y a comme une deuxième couche à l’intérieur….

Corporate Bullshit : il y a comme une deuxième couche à l’intérieur….

Qui ne connait pas les joies des missions statements à n’en plus finir et des présentations powerpoints à mourir d’ennui ?  Qui ne s’est jamais gargarisé avec un jargon corporate prédigéré ? Si vous êtes focusés sur vos clients pour développer un businessplan qui délivre de l’excellence leadership, alors c’est article est pour vous. Avec l’explosion des medias sociaux, le corporate bullshit est plus que jamais un frein à l’efficacité des entreprises. Quels sont les pièges pour les entreprises qui s’y complaisent, et comment en sortir ?

 

LES EXPRESSIONS LES PLUS DÉTESTÉES

« le langage corporate sonne aussi faux que les dialogues des télénovelas brésiliennes »

Au palmarès des expressions les plus detestées selon la BBC, on trouve : «optimize challenge», «customer focus»,  «robust solutions», «leadership excellence», «empowerment» «product evangelist» …  «Content is king !» annonce Bill Gates en 1996. Le contenu est roi, certes, mais pas si vous proposez un contenu de mauvaise qualité. Le contenu, c’est l’ensemble des messages clés et textes qui servent à construire des présentations, brochures, pages web, enewletters, emailing… bref, l’arsenal du parfait marketeur.

QUEL EST L’IMPACT DU CORPORATE BULLSHIT SUR VOS CLIENTS ? 

«C’est une catastrophe Thérèse»

Selon l’étude IDG Connect IT Buyer un contenu de mauvaise qualité réduit de 40% les opportunités de vente. Selon la même étude, plus de la moitié des contenus proposés par les entreprises sont jugés vides de sens par les clients.

Prenons les whitepapers. Une étude du Content Marketing Institute nous indique que 75% des clients les trouvent long et ennuyeux. A peine moins de la moitié sont morts en les lisant (non… mais pas loin, ce chiffre est le taux d’abandon à la lecture). Ceux qui réussissent à les lire en entier estiment qu’environ 30% des informations sont trompeuses. Les codes du langage corporate dévalorisent inutilement les contenus. C’est la mauvaise graisse des entreprises.

LES 3 PIÈGES DU CORPORATE BULLSHIT 

«c’est roulé à la main sous les aisselles»

 

Le premier piège est la deconnexion avec la cible. Comme si chaque communication s’adressait à une entité abstraite et non à une personne particulière. On parle à un concept de client.  Le seul moment où on se rappelle que le client est une personne, c’est lors des trade-shows. Là, sans transition on passe d’une approche conceptuelle à un piège-à-prospect primaire ….avec des lâchers de pin-ups qui proposent des cocktails gratuits.

Le second piège est celui du manque de crédibilité. A force de mettre en valeur les mêmes mots et les mêmes adjectifs dithyrambiques, plus personne n’est crédible.  Quelle société ne se dit pas «the most innovative» et n’expose pas des bannières mentionnant les traditionnels «leadership» «business excellence», qui ne présente pas son nouveau produit comme la nouvelle «revolution» ?

Le dernier piège est celui de l’incohérence. Certaines sociétés, adeptes du coporate bullshit, cherchent à embrasser complètement le phénomène des médias sociaux.  Elles créent alors des campagnes «branchées». Du côté des clients, c’est comme si vous aviez commencé à discuter avec eux sur le mode dîner mondain et que vous passiez subitement à une atmosphère d’oktoberfest.

Dans un monde où règne la pauvreté du langage et les idées prédigérées, il y a une formidable opportunité pour ceux qui ont le courage et l’audace de changer. D’embraser un langage efficace et vrai pour parler à leurs clients. Quels que soient les supports, l’important réside dans la qualité et la pertinence d’un vrai contenu à valeur ajoutée. inVISIBLE Image est une petite agence customer-focused, et qui délivre une state-of-the art customer experience …. ;o)    Contactez-nous !

Share

About the Author:

Leave A Comment